May 19, 2007

Martin Hirsch : « je ne suis ni dupe ni naïf »


AIX-EN-PROVENCE (AP), extrait - L'ex-président de l'université d'Aix-Marseille III et ancien doyen de la faculté de droit d'Aix, Charles Debbasch, 69 ans, condamné pour avoir détourné des oeuvres du peintre Victor Vasarély, a été interpellé mercredi par la police à l'aéroport de Bruxelles, alors qu'il était sur le point de quitter la Belgique pour le Togo, a-t-on appris vendredi auprès de la cour d'appel d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Juriste éminent, professeur de droit administratif et conseiller du président togolais Faure Gnassingbé, il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international lancé par la France. Il a été présenté au parquet de Bruxelles, puis remis en liberté surveillée jeudi matin, avec interdiction de quitter la Belgique, précise-t-on de même source. Son passeport a été saisi. Il doit désormais résider en Belgique et se soumettre aux éventuelles convocations de la justice.

PARIS (AP) - Martin Hirsch, nommé Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, n'est "ni dupe, ni naïf", affirme-t-il dans un entretien au "Monde" daté de dimanche-lundi, mais "j'ai trop bataillé pour convaincre qu'il fallait une réforme des minima sociaux (...) pour me défiler quand il s'agit de la mettre en oeuvre", se justifie-t-il, interrogé sur son entrée dans un gouvernement de droite.

"Je préférais rester à l'extérieur, (mais le président Nicolas Sarkozy) a fait valoir les arguments d'efficacité et de moyens", explique-t-il. "Si je refusais et que la réforme n'allait pas dans le bon sens, chaque fois que j'aurais critiqué on m'aurait rétorqué: 'Il n'avait qu'à y aller'."

Cependant, "je ne suis ni dupe ni naïf. J'ai conscience que, sur un certain nombre de sujets, l'équipe de (François) Fillon va agir dans un sens qui ne correspondra pas forcément à mes orientations", souligne-t-il, mais dans la mesure où il ne possède pas le titre de ministre, il se sent "moins impliqué que les autres membres du gouvernement dans les choix politiques qui seront effectués en dehors de (son) champ d'attributions".

"Je reste dans l'engagement non partisan qui était le mien jusqu'à présent", insiste le président démissionnaire d'Emmaüs France. Et de prévenir: "Je ne vais pas passer mon temps à commenter ce que (le gouvernement) va faire."

Martin Hirsch veut transformer le Revenu minimum d'insertion (RMI) créé en 1990 par un Revenu de solidarité active (RSA) qui permettrait de reprendre une activité salariée, même partielle et peu payée, sans gagner moins qu'en touchant des prestations sociales.

"Je souhaite peser à 100% pour que le RSA devienne une réalité", déclare-t-il au "Monde", précisant que "M. Sarkozy a souhaité qu'un projet de loi soit élaboré dès cette année". "Le président et le gouvernement ont, par ailleurs, conscience que la réforme dont j'ai la charge nécessitera un effort budgétaire substantiel", assure-t-il.


- « j'ai trop bataillé pour convaincre » -


Posted 16 years, 8 months ago on May 19, 2007
The trackback url for this post is http://justice.cloppy.net/b.blog/bblog/trackback.php/1201/

Add Comment

( to reply to a comment, click the reply link next to the comment )

 
Comment Title
 
Your Name:
 
Email Address:
Make Public?
 
Website:
Make Public?
 
Comment:

Allowed XHTML tags : a, b, i, strong, code, acrynom, blockquote, abbr. Linebreaks will be converted automatically.

 
Captcha:
captcha image

Please type the content of the above image into the following form-field.