July 23, 2007

Le car polonais était en infraction





Actualité | France
Le car polonais était en infraction
Le Figaro, 23 juillet

INFO LEFIGARO.FR Selon les services locaux de l"Equipement, aucune dérogation ne permet aux autocars et aux poids lourds d'emprunter la "rampe" de Laffrey, sauf pour le ramassage scolaire et la désserte locale. Le car polonais n'aurait donc jamais dû prendre cette route. Enquête.

La réglementation : aucune dérogation.





"C'est un scandale, chaque semaine, il y
a des accidents", tempête un habitant du
hameau du Grand Pont - AFP, 23 juillet


VIZILLE (AFP), extrait - Pour le maire de Laffrey, Jean-Jacques Defaite, "il faut faire des accès de détresse dans cette descente". "Depuis que l'on a coupé des virages, on en a fait un toboggan", regrette l'élu.

GRENOBLE, Isère (Reuters) - Les familles des victimes de l'accident d'un autocar polonais dans lequel 26 pèlerins ont péri sont venues à Grenoble afin d'identifier les dépouilles et se recueillir sur les lieux du drame.

Trois jours de deuil national ont été décrétés en Pologne après cet accident survenu dimanche sur une des routes les plus dangereuses de France, normalement interdite aux autocars, qui a fait en outre, 24 blessés, dont 14 dans un état grave


« Depuis que l'on a coupé des virages, on en a fait un toboggan »
POLEMIQUE - A Vizille, on crie au scandale. Les riverains de la côte Laffrey expriment leur ras-le-bol face à la multiplication des accidents... A lire sur 20minutes.fr.



- La réglementation : aucune dérogation -


Posted 18 years, 3 months ago on July 23, 2007
The trackback url for this post is http://justice.cloppy.net/b.blog/bblog/trackback.php/1441/

Re: Le car polonais était en infraction
GRENOBLE (AFP) - L'enquête sera longue pour trouver les causes de l'accident du car polonais qui s'est écrasé dimanche dans un ravin à Vizille (Isère), entraînant la mort de 26 pèlerins, la priorité étant donnée à l'identification difficile des dépouilles complètement calcinées.

L'accident a fait, selon un dernier bilan, 26 morts, 9 blessés graves --dont trois dans un état critique-- et 15 blessés légers. Trois victimes plus légèrement touchées ont déjà quitté le CHU de Grenoble.

Le parquet de Grenoble a indiqué à l'AFP que "la priorité est donnée à l'identification des cadavres".

Selon le procureur adjoint Luc Fontaine, l'ensemble des blessés ont été identifiés. Quant aux dépouilles, trois l'ont été de manière formelle et six de manière vraisemblable. Pour les autres cadavres, le travail d'identification s'avère plus complexe en raison de leur état.

Quatorze médecins de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie effectuent depuis lundi des tests ADN et des comparaisons avec les dossiers médicaux que les familles des victimes ont apportés lors de leur visite à Grenoble.

Lundi soir, une cinquantaine de proches des victimes -toutes polonaises-, arrivés en matinée à Grenoble en provenance de Varsovie, sont repartis accompagnés de deux blessés très légers.

Parallèlement, 24 autres proches ont choisi de rester au moins une soirée supplémentaire, hébergés à proximité du CHU de Grenoble où sont hospitalisés la plupart des blessés.

Selon Luc Fontaine, trois points orientent l'enquête judiciaire: l'audition des rescapés, et plus particulièrement celles du chauffeur qui ne conduisait pas et de l'organisatrice, l'expertise technique du car et la réglementation de la descente de Laffrey réputée très dangereuse.

La préfecture a confirmé lundi que le car polonais était en infraction lorsqu'il a pris cette descente, ne disposant pas de la dérogation nécessaire, accordée par la préfecture de l'Isère sur des bases techniques ou pour la desserte locale.


Le Premier ministre François Fillon a indiqué qu'il recevra mercredi les élus de l'Isère à Matignon pour leur annoncer le dispositif que le gouvernement entend mettre en oeuvre "au plus vite" pour "améliorer la sécurité" sur la RN 85.

Le chauffeur a-t-il sciemment ignoré les 11 panneaux d'interdiction de circulation pour les cars sur cette descente qui se termine par une portion dont la déclivité atteint 14% ?

Pour M. Fontaine, "les auditions du chauffeur qui a survécu et de l'accompagnatrice seront essentielles". L'organisatrice, qui a une fracture du bassin, sera entendue d'ici la fin de la semaine.
"Les autres personnes hospitalisées sont encore sous le choc et seront interrogées plus tard", a-t-il précisé.

La semaine prochaine, l'expert nommé par le Parquet va se pencher sur la mécanique et le chronotachygraphe, la "boîte noire" qui devrait permettre de déterminer la vitesse du car dans les minutes ayant précédé l'accident.

Le procureur adjoint a réfuté l'argument d'un car "poubelle": "C'est un car de facture relativement récente, de marque scandinave Scania, construit en juillet 2000 et le dernier contrôle technique date de juin dernier".

Autre point à éclaircir, le car devait être équipé d'un triple système de freinage pour descendre sans encombres cette portion de la Route Napoléon.

"Pour l'instant, les documents qui nous ont été fournis ne permettent pas de connaître le système de freinage du car", a indiqué M. Fontaine.

Posted 18 years, 3 months ago by Anonymous • • • Reply
Comment Trackback URL : http://justice.cloppy.net/b.blog/bblog/trackback.php/1441/23060/
Re: Le car polonais était en infraction
PARIS - En cette période de grands départs en vacances, le Centre national d'information routière (CNIR) a appelé mardi les conducteurs à faire preuve de la plus grande prudence sur les routes, après avoir constaté une "recrudescence d'accidents" impliquant des poids lourds depuis le début de la semaine.

(Publicité)
Le Centre national d'information routière a recensé depuis lundi 13 accidents impliquant des poids lourds, selon un communiqué. Ces accidents, qui ont notamment provoqué de fortes perturbations, bouchons et coupures d'axes principaux durant plusieurs heures, ont entraîné une "gêne importante à l'écoulement du trafic" et "pénalisé" transports de marchandises et déplacements routiers, précise le CNIR dans un communiqué. AP


Posted 18 years, 3 months ago by Anonymous • • • Reply
Comment Trackback URL : http://justice.cloppy.net/b.blog/bblog/trackback.php/1441/23068/
Re: Le car polonais était en infraction
PARIS (Reuters) - Des contrôles de gendarmerie renforcés se dérouleront tout l'été sur la route nationale 85, en Isère, où s'est produit l'accident meurtrier de l'autocar de pèlerins polonais, annonce François Fillon.

Une série d'aménagements seront en outre mis en oeuvre d'ici à l'été 2008 pour améliorer la sécurité de l'axe.

D'ici la fin de la semaine, une signalisation renforcée sera installée au début de la descente de la RN85 "avec des lampes-flashes, avec des dispositifs de ralentissement à l'approche des panneaux", a précisé le Premier ministre lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion à Matignon avec des élus isérois.

"D'ici la fin du mois de septembre sera installé sur cette route un portique à lamelles permettant aux véhicules hors gabarit de se rendre compte physiquement qu'ils s'engagent sur un axe qui est interdit tout en permettant à ceux qui ont l'autorisation de le faire", a-t-il ajouté.

L'autocar qui a plongé dans un ravin dimanche matin à hauteur de la commune de Vizille, dans la descente de Laffrey, n'était pas autorisé à circuler sur cette section dangereuse de la "Route Napoléon", qui relie Grenoble à Gap. L'accident a fait 26 morts et 24 blessés.

"Avant l'été 2008, nous réaliserons un aménagement avec un portique en dur interdisant physiquement, totalement, l'accès aux poids lourds et aux cars de cette descente", a dit François Fillon.

AUDIT DES ZONES A RISQUE

"Une voie de dégagement avec une barrière qui fonctionnera avec une carte magnétique sera mise en place pour les véhicules qui disposent d'autorisation. Une voie de retournement pour les véhicules hors gabarit sera réalisée et un séparateur de chaussée en béton sera mis en place pour éviter que des véhicules puissent se déporter pour prendre quand même cette descente", a-t-il indiqué.

A la demande des élus locaux, des aménagements plus lourds seront étudiés.

"Au-delà de ces mesures d'urgence, nous allons engager un audit de tous les itinéraires à forte pente qui existent dans notre pays pour voir comment mettre en place les mêmes dispositifs que celui qui va être réalisé au début de la côte de Laffrey", a annoncé François Fillon, aux côtés notamment de Jean-Louis Borloo, chargé de la sécurité routière, et de Michèle Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur.

Un comité interministériel de sécurité routière aura lieu à l'automne pour décider d'un éventuel renforcement des mesures de sécurité applicables aux autocars.

Jean-Louis Borloo a précisé qu'une liste des zones à haut risque à forte déclivité, "où il y a eu des accidents depuis cinq ans", serait arrêtée "en début de semaine prochaine" en vue d'aménagements.

François Fillon demandera en outre au commissaire européen aux Transports, Jacques Barrot, qu'il reçoit mercredi, "que la règlementation européenne sur la sécurité des autocars soit renforcée, que la formation des conducteurs de cars provenant des pays de l'Union européenne soit renforcée afin d'éviter qu'un drame comme celui-là se reproduise".

Posted 18 years, 3 months ago by Anonymous • • • Reply
Comment Trackback URL : http://justice.cloppy.net/b.blog/bblog/trackback.php/1441/23075/

Add Comment

( to reply to a comment, click the reply link next to the comment )

 
Comment Title
 
Your Name:
 
Email Address:
Make Public?
 
Website:
Make Public?
 
Comment:

Allowed XHTML tags : a, b, i, strong, code, acrynom, blockquote, abbr. Linebreaks will be converted automatically.

 
Captcha:
captcha image

Please type the content of the above image into the following form-field.