October 29, 2007

Robert Parker revendique une attitude d'impartialité et d'indépendance


PARIS (Reuters), extrait - Les magistrats et personnels de justice appellent à la grève le 29 novembre pour protester contre la réforme de la carte judiciaire, une démarche rare dans ce corps.

Les syndicats de magistrats ont boycotté lundi la visite de la ministre Rachida Dati au palais de justice de Paris, où elle a annoncé la suppression de 13 tribunaux d'instance sur 76 dans les ressorts des cours d'appels de Paris et Versailles.

Des personnels se sont regroupés dans les couloirs du palais, sous la surveillance de gendarmes, dans une ambiance houleuse. Une banderole montrait Nicolas Sarkozy s'adressant à Rachida Dati en ces termes : "Rachida, maintenant que j'ai divorcé, tu peux supprimer les tribunaux".


Le budget de l'Elysée va tripler, le salaire du président pourrait doubler, selon "Profession politique"
LEMONDE.FR avec AFP | 29.10.07 | Extraits

Citant une note du cabinet de la présidence de la République, la lettre hebdomadaire Profession politique a affirmé, sur son site Internet, que "le budget de l'Elysée va tripler en 2008". Selon le site, l'Elysée va "réintégrer dans ses comptes plus de 800 personnes actuellement 'prêtées' par les administrations", des collaborateurs qui pouvaient jusqu'ici être rémunérés par certains ministères, comme le quai d'Orsay ou la défense, ou par la police nationale.

... Cette même note soulèverait par ailleurs la question de la rémunération du chef de l'Etat (101 488 euros en 2007), jugeant "souhaitable que celle-ci soit fixée par la loi à un niveau comparable à celle du premier ministre et des homologues étrangers du président de la République française". Le premier ministre gagnant 240 000 euros brut par an, l'attribution d'un salaire identique au chef de l'Etat représenterait pour lui une augmentation de 140 %.





PARIS (AP) - Le juge des référés du tribunal de grande instance de Libourne (Gironde) a débouté jeudi le propriétaire d'un grand cru de Saint-Emilion qui demandait la suppression de passages d'un livre sur le célèbre critique de vins Robert Parker, les estimant attentatoires à son honneur, a indiqué vendredi l'avocat de l'éditeur.

Le juge des référés a considéré que l'ouvrage, "Robert Parker, anatomie d'un mythe" par Hanna Agostini et Marie-Françoise Guichard (Ed. Scali) ne portait aucune "atteinte intolérable" à Alain Raynaud, propriétaire du Château Quinault-l'Enclos et ancien président de l'Union des grands crus de Bordeaux, a précisé Me Philippe Gumery à l'Associated Press.

L'ouvrage fait état des relations d'amitié entre le redouté dégustateur américain et Alain Raynaud. Il relate, entre autre, les conditions d'une dégustation de crus, parmi lesquels le Quinault-l'Enclos, organisée en mars 2000 par M. Raynaud. A l'issue de celle-ci, le critique attribuera une bonne note en faveur de ce grand cru.

Cette notation "a suscité dans le milieu de la viticulture bordelaise une polémique relatée par la presse régionale", rappelle le juge. Le passage de l'ouvrage, "qui s'appuie sur un événement médiatisé et des sources bibliographiques précises, tend à illustrer les ambiguïtés qui peuvent résulter des liens tissés au fil des années par le célèbre dégustateur avec les propriétaires de grands crus", poursuit le juge.

Et celui-ci d'affirmer que la critique vise "essentiellement" Robert Parker qui "revendique une attitude d'impartialité et d'indépendance par rapport aux producteurs".
Ce livre co-signé par Hanna Agostini, ancienne collaboratrice de M. Parker, a été tiré à 10.000 exemplaires, selon Me Gumery.

De la 4ième de couverture sur mollat.com • Hanna Agostini dit tout des aptitudes de Robert Parker, cet Américain devenu le plus grand dégustateur de tous les temps. Témoin privilégié de son travail, elle nous fait entrer dans le secret de ses dégustations et nous dévoile ce qu'est le monde du vin : comment il fonctionne, quels en sont les grands orchestrateurs, les règles tacites, les usages - plus particulièrement dans le Bordelais, la région viticole la plus sensible à l'«effet Parker». Elle décortique les luttes d'influence, les conflits d'intérêts, les manoeuvres visant à séduire le tout-puissant et dresse ainsi un portrait fascinant de ce microcosme qui draine tant d'argent...


L'article de Libé qui suit est longuement critiqué dans le blog de Maître Eolas.

La justice tord le droit pour sauver un avocat • La cour d’appel d’Aix et la Cour de cassation sont revenues sur une décision sanctionnant fortement Me Lombard.
Libé, 18 septembre 2007, extrait

En 1997, la cour d’appel d’Aix-en-Provence reprend les choses en main. La boulette professionnelle est certes confirmée, mais requalifiée en «négligence pouvant avoir pour origine une conviction erronée» : la «faute commise par Me Lombard, pour être patente, n’était cependant pas grossière», pas même «absurde ou désespérée»… Avant de réduire par deux les dommages et intérêts, la cour d’appel a dû phosphorer : l’issue de la procédure qu’il aurait dû initier, «n’étant pas certaine d’aboutir», Me Lombard n’a «donc fait que perdre à ses clients une chance d’obtenir satisfaction».

Le Pénélope était pourtant assuré à 100 %
, il était donc sûr d’être remboursé pour peu que son assureur eût été correctement assigné. La Cour de cassation a validé la réduction par deux, au motif «qu’une instance n’est jamais certaine». On ne saurait mieux dire que la justice est une loterie.

Réécriture. Sans se désemparer, les patrons du Pénélope viennent d’attaquer la cour d’appel d’Aix et la Cour de cassation pour faux en écriture (sic). Initiative hardie, visant à contourner la sacro-sainte «autorité de la chose jugée». Certains écrits des hauts magistrats relèvent pourtant d’une véritable réécriture de l’histoire. La plainte des propriétaires du Pénélope mériterait d’être examinée, ne serait-ce que pour la beauté du geste. En avril, le juge Le Gallo a refusé de l’instruire, au motif que cela reviendrait à «permettre à tous les plaideurs mécontents d’une décision rendue à leur encontre de saisir le juge pénal pour faux intellectuel». La cour d’appel d’Aix va statuer aujourd’hui sur un faux qu’elle est présumée avoir commis elle-même, sans que la Cour de cassation n’y voit malice. Pour l’amour du droit, on repassera.


- Le propriétaire d'un grand cru débouté -


Posted 18 years, 1 month ago on October 29, 2007
The trackback url for this post is http://justice.cloppy.net/b.blog/bblog/trackback.php/1767/

Add Comment

( to reply to a comment, click the reply link next to the comment )

 
Comment Title
 
Your Name:
 
Email Address:
Make Public?
 
Website:
Make Public?
 
Comment:

Allowed XHTML tags : a, b, i, strong, code, acrynom, blockquote, abbr. Linebreaks will be converted automatically.

 
Captcha:
captcha image

Please type the content of the above image into the following form-field.