December 23, 2007

Sept soldats britanniques abattus par le même tireur en Irak


A lire au 12 août 2007, « 190 000 fusils d'assaut Kalachnikov ainsi que des pistolets portés disparus ».


L'AK-47 (Avtomat Kalachnikova modèle 1947), souvent connu sous le nom de Kalachnikov, est un fusil d'assaut créé en 1945 et fabriqué en 1947 par le soviétique Mikhaïl Kalachnikov. Cette arme est le premier modèle d'une famille.

Son coût très faible, sa robustesse, sa fiabilité et sa grande facilité d'entretien le rendent extrêmement populaire, en particulier auprès des combattants de pays à IDH faible et moyen.

Entre 70 à 110 millions d'exemplaires furent construits et la production des plus récents modèles continue, ce qui fait du fusil d'assaut AK-47 "kalachnikov" le plus répandu dans le monde.

De source Wikipedia, 23/12/07




Extrait du Six' de M6, « le mystère »


LONDRES (Reuters) - Sept soldats britanniques abattus en Irak cette année ont probablement été tués par le même tireur embusqué avec la même arme, de fabrication américaine, selon un médecin légiste britannique.

Ce dernier, David Masters, s'exprimait au lendemain de l'annonce d'un verdict de meurtre pour le décès de Rodney Wilson, un soldat britannique tué par des insurgés alors qu'il patrouillait en juin à Bassorah, dans le sud de l'Irak.

Selon Masters, des preuves apportées durant l'enquête sur l'affaire Wilson ont montré que six autres soldats britanniques tués dans les trois mois qui ont précédé sa mort avaient sans doute été tués par le même tireur, avec la même arme.

"Au vu des stries sur les fragments collectés, un expert légiste a conclu que les balles avaient été tirées par la même arme", a déclaré Masters à Reuters.

L'arme était sans doute un M16 ou une carabine M4, deux fusils de combat de fabrication américaine, a-t-il dit.

Le fait que les balles fatales aient sans doute été tirées par une arme américaine est notable, étant donné que la grande majorité des insurgés, en Irak, utilisent des fusils AK-47, de conception russe.


Des tireurs embusqués attaquent souvent des soldats américains ou britanniques opérant en Irak mais on n'avait pas signalé jusqu'ici le décès d'autant de soldats, britanniques ou américains, sous les balles d'un même sniper.

Au moins 174 soldats britanniques ont péri en Irak depuis l'invasion du pays par les forces sous commandement américain, en mars 2003. Pendant la même période, 3.896 soldats américains ont trouvé la mort ainsi que 134 militaires d'autres pays membres de la coalition sous commandement américain.

LONDON (AP) - Des données personnelles de patients du système de santé britannique ont été perdues, a reconnu dimanche le ministère de la Santé. C'est la troisième fois cette année que les services publics du royaume reconnaissent avoir égaré des informations concernant les administrés.

Le ministère a expliqué ne pas avoir idée du nombre total de personnes dont les données ont été perdues. Mais selon lui, toutes ont été informées, et il n'y a aucune preuve que ces informations soient tombées "entre de mauvaises mains".

Selon le "Sunday Mirror", des centaines de milliers de personnes, adultes et enfants, seraient cette fois concernées par cette disparition, repérée dans le cadre d'une vaste révision de la sécurité des données lancée au sein du gouvernement.

Au moins neuf des institutions et organismes régionaux qui gèrent la santé publique pour le compte de la NHS (National Health Service) ont rapporté des disparitions de données. L'un de ces organismes, City and Hackney Primary Trust, aurait perdu les informations personnelles de 160.000 enfants, un disque informatique les contenant et envoyé à un hôpital londonien n'étant jamais arrivé à destination.

A la mi-décembre, le gouvernement britannique avait reconnu avoir perdu, aux Etats-Unis, un disque dur contenant les informations personnelles de trois millions de candidats au permis de conduire.

Et en novembre, ce sont les données concernant 25 millions de personnes - soit près de la moitié de la population- y compris des informations sensibles comme les coordonnées bancaires et les numéros de sécurité sociale, qui s'étaient évanouies dans la nature au cours d'un envoi par courriel au service des impôts et des douanes.


WASHINGTON (Reuters) - Le FBI lance un projet doté d'un milliard de dollars, visant à mettre au point la plus importante banque de données biométriques au monde, informatisée, afin de fournir au gouvernement américain de nouveaux moyens pour identifier des personnes, aux Etats-Unis comme dans le reste du monde, rapportait vendredi le Washington Post.

Le FBI, principale agence d'enquête pour le compte du département américain de la Justice, a d'ores et déjà entrepris d'accumuler des photos numériques de visages, d'empreintes digitales, de paumes, précise le Washington Post.


- L'AK-47, souvent connu sous le nom de Kalachnikov -


Posted 17 years, 10 months ago on December 23, 2007
The trackback url for this post is http://justice.cloppy.net/b.blog/bblog/trackback.php/1915/

Re: Sept soldats britanniques abattus par le même tireur en Irak
JERUSALEM - Le gouvernement israélien a alloué dimanche plus de 200 millions de dollars (140 millions d'euros) à un projet de mise au point en coopération avec les Etats-Unis d'un système capable de détruire les roquettes en vol, notamment celles tirées contre l'Etat hébreu depuis la Bande de Gaza ou le Liban, selon des responsables israéliens de la défense ayant requis l'anonymat.

Le système "Iron Dome" ("Dôme de fer") utilise un radar sophistiqué pour repérer les projectiles et déclencher automatiquement des tirs qui vont les détruire. Les sociétés israélienne Rafael et américaine Raytheon ont remporté l'appel d'offres l'an dernier pour ce programme que ses détracteurs jugent trop onéreux.

L'enveloppe de 810 millions de shekels attribuée par le cabinet de sécurité dimanche correspond à cinq années de travaux, selon les mêmes sources. La première batterie serait prête à être déployée d'ici 2012.

L'Etat hébreu a été impuissant jusqu'ici à faire cesser les tirs quotidiens de roquettes Qassam artisanales des militants palestiniens de la Bande de Gaza contre le sud de son territoire. Ces projectiles ne font que peu de victimes ou de dégâts mais font peser une menace permanente sur les habitants. Pendant la guerre au Liban à l'été 2006, les quelque 4.000 roquettes Katioucha tirées par les milices libanaises du Hezbollah avaient tué 40 civils israéliens en 34 jours. AP


Posted 17 years, 10 months ago by Anonymous • • • Reply
Comment Trackback URL : http://justice.cloppy.net/b.blog/bblog/trackback.php/1915/23473/

Add Comment

( to reply to a comment, click the reply link next to the comment )

 
Comment Title
 
Your Name:
 
Email Address:
Make Public?
 
Website:
Make Public?
 
Comment:

Allowed XHTML tags : a, b, i, strong, code, acrynom, blockquote, abbr. Linebreaks will be converted automatically.

 
Captcha:
captcha image

Please type the content of the above image into the following form-field.